Logo du site
Calliope | Università di Corsica
Francis Biggi


Francis Biggi est depuis les années 1980 une des figures de référence de l’école italienne d’interprétation de la musique du Moyen Âge et de la Renaissance.  Co-directeur avec Avery Gosfield de l’Ensemble Lucidarium de 1991 à 2017, Il a aussi collaboré avec de nombreuses formations de musique ancienne internationales. 

À la tête depuis 2003 du Département de musique ancienne de la Haute école de musique de Genève, il y enseigne l’interprétation des musiques du XIII au XV siècles,  il tient des séminaires de formation à la recherche ainsi qu’un atelier collectif autour des musiques modales méditerranéennes. 

Il a activé des projets de recherche sous l’égide de l’Institut de Recherche Musique et Art de la Scène de la Haute École de la Sisse Occidentale en collaboration avec des universités et des centres internationaux de formation supérieure, s’intéressant en particulier aux relations texte-musique dans les répertoires italiens entre XIII et XVI siècles, aux répertoires situés à la frontière entre écriture et tradition orale, ainsi qu’aux échanges et au syncrétisme d’éléments formels et esthétiques entre cultures éloignées. 


Il est engagé dans des projets issus de la collaboration de la HEM avec des acteurs internationaux (ONG, écoles) ayant comme but l’intégration et la formation de jeunes vivant dans des réalités fragilisées dans des différents Pays. 

 

Sa participation au projet permet d’étudier le Lamentu scientifiquement dans une perspective interdisciplinaire afin de contextualiser ses conditions de production et de réception auprès d'un large public. L'objectif étant de faire conjuguer la recherche avec la création et ainsi en actualiser les formes d'interprétation tout en conservant ce qui fait de cette oeuvre un patrimoine exceptionnel. L'aboutissement de cette collaboration sera le concert-spectacle final, qui rendra compte du métissage entre innovation et tradition. 

Entretien de Francis Biggi : 

Dans le cadre de l’adaptation du Lamentu di e Sette Galere, un entretien avec Francis Biggi, le CNCM VOCE lui attribua le rôle de « regard extérieur » concernant la réalisation scénique et l’adaptation musicale du Lamentu. Durant ce séjour, son analyse musicale et les décisions qui en découlèrent ont permis de rapprocher l’adaptation dans une ligne mélodique plus contextuelle à l’époque estimée de sa création (XVIIème siècle).

Page mise à jour le 25/01/2021 par BOURGEOIS BENJAMIN